samedi 7 juillet 2007

Scam : Fraude 4-1-9


La fraude 419 (aussi appelée scam 419, ou arnaque nigériane) est une escroquerie répandue sur Internet. La dénomination 4-1-9 vient du numéro de l'article du code nigérian sanctionnant ce type de fraude.

Présentation

Cette escroquerie abuse de la crédulité des victimes en utilisant les messageries électroniques (courriels principalement) pour leur soutirer de l'argent. Les premières escroqueries de ce type sont apparues comme des escroqueries sous la forme de livraison postale.

Un scam se présente généralement sous la forme d'un pourriel (spam) dans lequel une personne affirme posséder une importante somme d'argent (plusieurs millions de dollars en héritage, pots-de-vin, comptes tombés en déshérence, fonds à placer à l'étranger suite à un changement de contexte politique, etc.) et fait part de son besoin d'utiliser un compte existant pour transférer rapidement cet argent.

La personne à l'origine du scam demande de l'aide pour effectuer ce transfert d'argent, en échange de quoi il offre un pourcentage sur la somme qui sera transférée, en général par la « voie diplomatique ». Si la victime accepte, on lui demandera petit à petit d’avancer des sommes d’argent destinées à couvrir des frais imaginaires (notaires, entreprises de sécurité, pots-de-vin…) avant que le transfert ne soit effectif ; bien entendu, ce transfert n’aura jamais lieu.

En 2002, les services secrets des États-Unis estiment que ce type d'escroquerie rapporte plusieurs centaines de millions de dollars US par an à ses auteurs et cela en constante augmentation. Des affaires jugées en 2010 ont montré une moyenne de 20.000 US$ extorqués par victime.

Variantes

Dans une variante, le scammeur prétend s’exprimer au nom d'un organisme gérant des jeux de loterie, et annonce à la victime potentielle qu'elle a été tirée au sort, a gagné une grosse somme d'argent et doit contacter certaines personnes pour recevoir son prix. La procédure pour récupérer le prix nécessite le paiement de divers frais de gestion.

Une autre variante provient d'une personne ou d'une entreprise, prétendant offrir un emploi en Afrique (Nigeria) ; cette offre d'emploi n'existe pas, mais les victimes sont tenues de payer de l'argent pour les permis de travail ou le voyage.

Une autre variante se développe en parallèle des sites de rencontres sur Internet (selon le principe de "la prisonnière espagnole") où une femme séduisante dialogue quelque temps et finit par vous demander de l'argent pour diverses raisons (venir vous voir, un problème d'argent pendant un voyage lointain (Afrique), paiement d'une agence de traduction (Europe de l'Est). Donnant réellement l'impression d'être amoureuse, l'arnaque devient alors facile.

Une escroquerie plus récente consiste à proposer du travail à de (jeunes) traducteurs indépendants pour une rémunération intéressante. Si un naïf accepte, on lui propose de le payer d'avance et on lui envoie un chèque (évidemment faux) qu'il transmet à sa banque, mais on sait que celle-ci mettra un certain temps à le traiter et à découvrir qu'il ne vaut rien. Peu de temps après, le traducteur reçoit l'avis que, pour une raison quelconque, la commande est annulée et on demande le remboursement de la somme versée. Le malheureux s'exécute mais son chèque sera encaissé alors qu'on lui apprendra que le paiement reçu ne vaut rien.

Provenance

Les pourriels dits scam proviennent surtout d'Afrique, mais aussi de différents pays d'Europe, de Russie (Zelenodolsk) et d'Asie.

En France, le tribunal de grande instance de la Roche-sur-Yon a prononcé, le 24 septembre 2007, des condamnations de cinq et trois ans de prison ferme, à l'encontre de personnes jugées pour escroquerie en bande organisée, qui opéraient sur le territoire français.

Morts violentes

La fraude 4-1-9 a été à l’origine de plusieurs morts violentes :
  • En juin 1995, un Américain a ainsi été assassiné à Lagos, au Nigeria, après avoir tenté de récupérer son argent.
  • En février 2003, un Tchèque a tué par balle un diplomate nigérian qu'il prenait pour un responsable de l'escroquerie.
  • En janvier 2004, un Britannique s'est suicidé suite à une dépression provoquée par une escroquerie par scam.
  • En décembre 2004, un Grec, victime de scam, a été kidnappé à Durban en Afrique du Sud. Une rançon a été demandée mais n'a pas été payée. Il a été mutilé puis assassiné.

Origine du terme

La dénomination 419 vient du numéro de l'article du code nigérian sanctionnant ce type de fraude.

L'origine des escroqueries par courrier est antérieure à l'adoption généralisée de l'Internet. Le premier cas occidental d’escroquerie de ce type remonte à la Révolution française : il s’agit des lettres de Jérusalem.

Dès la seconde moitié du xxe siècle, des Nigérians se sont inspirés des études du siècle précédent sur les premiers réseaux d'envoi massif de courriers postaux à vocation frauduleuse. Le phénomène nigérian, à propagation rapide, fut rapidement identifié et dénoncé par les services d'État anglais et américains, ce qui a mené à sa pénalisation au Nigeria.

Internet a produit une véritable explosion de l'arnaque (à la fois en quantité et en efficacité). On observe depuis des variantes qui ne sont pas seulement limitées à l'Afrique et il semble confirmé que des escrocs de tous pays se cachent derrière ces identités inventées.

Scambaiters

Certains internautes se sont spécialisés dans la lutte contre ces arnaques, et notamment le scam africain. On les dénomme "croque-escrocs" ou "scambaiters" (scam étant fraude et bait appât).

Leur objectif est d'occuper et de faire perdre du temps et de l'argent à ces escrocs, qui se connectent en général depuis des cyber-cafés, et qui paient donc leurs connexions. Il y aurait actuellement des croque-escrocs dans pratiquement tous les pays du monde.